TRACES D'HISTOIRE

 

Châtenois (son patois, ses fables, contes, légendes et témoignages du passé)

(rédaction et photographie A. Brunetta, juin 2006)

La mémoire du patois de Châtenois a été sauvegardée grâce au Docteur Auguste Vautherin qui a écrit à la fin du XIXe et début du XXe siècle un glossaire de plus de 5000 mots en patois, et des fables, contes, légendes en patois traduits en français. Tous ses textes, à l’exclusion du glossaire (sauf quelques mots) ont été rassemblés par Elisabeth Brunetta dans un livre intitulé : « Châtenois et environs », légendes, contes, fables, patois d’Auguste Vautherin.
Aujourd’hui la section Souvenance de l’association Jeux Thèmes s’attache à recueillir et archiver sous forme numérique des documents et des témoignages du XXe pour fixer la mémoire des anciens. Le CD qu’elle a réalisé : « Libertémoins 1939 – 1944 » s’inscrit dans cette perspective.

[Haut de page]

 

L'église

 (rédaction et photographie A. Brunetta, juin 2006)
La première pierre de l’église actuelle a été posée le 4 février 1743. Cette nouvelle église a remplacé une petite église qui risquait de s’effondrer et qui était la propriété des comtes de Montbéliard depuis le milieu du XVI e siècle bien que le culte fût toujours catholique. La reconstruction est le résultat d’une âpre négociation qui conduisit le Comte de Montbéliard à refaire à ses frais la nouvelle église. Celle-ci présente encore aujourd’hui la marque du droit des princes de Montbéliard à savoir : deux clochetons en forme d’aigrette placés sur le faîte du toit.

On peut noter dans la décoration intérieure :

  • Une très ancienne statue en chêne non datée, vraisemblablement polychrome à l’origine: la Vierge à l’enfant classée aux monuments historiques en 1960,
  • Une chaire richement sculptée et des fonts baptismaux réalisés par les frères Breton repectivement en 1753 et 1754,
  • Les boiseries du chœur réalisées en 1892 par un artisan local : Adelphe Laurent,
  • L’orgue des frères Verschneider terminé en 1859. Le buffet fut classé « monument historique » en 1977 et l’instrument, conservé à 80% de son état d’origine, a été classé en 1980.
  • Cet instrument fait partie des orgues historiques de Franche-Comté.
  • Il a été réalisé par les frères Verschneider en 1859. A l’origine il comportait 18 jeux. Le 19ième jeu est la voix humaine installée en 1901 par Bédeville. Après une expertise détaillée la Direction Régionale des Affaires Culturelles autorisa en 1987 le remplacement de la voix céleste de huit du positif par une doublette et la gambe de huit par une gambe de quatre pour retrouver ces deux jeux d’origine. Le tremblant installé par Bédeville en 1901, mais endommagé pendant la seconde guerre mondiale, fut également réparé à cette occasion. D’éminents spécialistes considèrent cet instrument romantique comme très bien entretenu et à 80% de son état d’origine. L’acoustique de l’église, plutôt sombre, lui est parfaitement adaptée. Le buffet a été classé monument historique le 7 mars 1977 et l’instrument le 24 novembre 1980. Depuis cette date l’Association des Amis de l’Orgue de Châtenois-les-Forges veille à son entretien, son bon fonctionnement et sa renommée en organisant plusieurs concerts par an. Michel Chapuis, organiste de renommée mondiale, a accepté en 1997 le titre de président d’honneur de l’association.
  • Avec plus de mille tuyaux l’orgue se compose de 19 jeux répartis ainsi :

Grandes orgues : 54 notes 9 jeux

Montre 8 Bourdon 8 Trompette 8
Prestant 4 Salicional 8 Clairon 4
Doublette 2 Cornet 5R
Fourniture 3R

Positif (dorsal) en façade de la tribune: 54 notes 6 jeux

Montre 4 Bourdon 8 Hautbois
Gambe 4 (Kern 1987) Voix Humaine 8
Doublette 2 (Kern 1987)

Pédale : 18 notes 4 jeux.

Particularité : Les notes du pédalier sont décalées par rapport à celles du clavier : le La du pédalier correspond au Do du clavier

Soubasse 16 Trompette 8 Flûte 8 Flûte 4

Existence d’un tremblant (trémolo)

Autres caractéristiques :

Console en fenêtre
Traction des claviers et des jeux : mécanique suspendue en grande partie d’origine
Tirants de registres : tirants ronds de part et d’autre des deux claviers
Accouplement G.O / POS
Tirasse G.O
Sommiers de Verschneider
Tuyauterie : quelques modifications au fil du temps mais l’essentiel reste de Verschneider.


L’église a été totalement rénovée en 1993, le livre d’Elisabeth Brunetta : « Châtenois autour de l’église » en retrace l’histoire.

 

[Haut de page]

 

Les fontaines

 (rédaction et photographies A. Brunetta, juin 2006)
Malgré l’omniprésence de résurgences intermittentes et de l’installation de nombreuses fontaines dans le village à la fin du XIXe siècle il ne reste aujourd’hui que deux fontaines dont la restauration est programmée à très court terme.
La fontaine lavoir située vers l’église a sa source protégée par un édifice en grès dont la réalisation n’est pas datée. Cette source et celle qui sourd du mur du jardin de la cure sont très probablement à l’origine de l’installation des moines de Lanthenans dans ce secteur. La restauration de cet ensemble et son aménagement paysager seront terminés en 2007
La fontaine « Vautherin » est située rue du Lieutenant Bideaux. Très ancienne, citée lorsque la duchesse de Mazarin possédait des biens sur Châtenois et des droits d’eau, (on l’appelle aussi fontaine Mazarin) elle a été aménagée en lavoir sous le maire Vautherin Antoine en 1864 ou 1861 (dernier chiffre peu lisible). La restauration de cette fontaine interviendra dès que celle de la précédente sera terminée.


Fontaine de Vautherin
 


Fontaine lavoir de l'ancienne mairie

 

[Haut de page]

Moduliti, location de site internet clé en main | Mentions Légales