LA FORET

Très belle forêt giboyeuse de 350 ha essentiellement plantée de chênes, hêtres et charmes, elle est parcourue par de nombreux sentiers et traversée par :

  • un chemin vicinal goudronné reliant Châtenois à Brevilliers,
  • un chemin empierré reliant le fort de Bermont à celui de Grand-Charmont (chemin dit « le stratégique »),
  • un chemin en tout-venant et sable compacté reliant Châtenois à Bussurel,
  • un chemin identique au précédent reliant Châtenois à la fontaine de Villars puis Grand-Charmont.



Cette forêt poumon vert de l’aire urbaine, sera bientôt coupée en deux par le TGV Rhin-Rhône. Malgré les multiples interventions et contestations de la municipalité il n’a pas (encore) été possible d’obtenir une tranchée recouverte et un passage de combe par un pont.
On trouve dans cette forêt la borne commune aux trois départements : Territoire de Belfort, Doubs, Haute-Saône, de nombreuses bornes en grès délimitant les anciennes propriétés de la duchesse de Mazarin (bornes ornées de trois fleurs de Lys), des bornes en calcaires datées et gravées aux armoiries des Comtes de Montbéliard délimitant leur Comté et le territoire de Châtenois, enfin des bornes polygonales en grès délimitant les terrains militaires. De nombreuses cuvettes plus ou moins larges et profondes sont les dernières cicatrices des puits de mines d’où l'on extrayait du minerai de fer entre le XVIe et le XVIIIe siècle.

Citons enfin la fontaine de Villars située au fond d’une combe dont la partie inférieure est en prés et le cirque boisé. Elle est la trace de l’existence d’un village disparu vers la fin du XVe siècle. La voûte empierrée de la source a été refaite en 1988 -89 par des membres du Comité des Fêtes de Châtenois-les-Forges.

(Rédaction A. Brunetta, juin 2006)

Louez votre site Web avec Moduliti | Mentions Légales